Journal #3

2021 - The great escape

Cat’s foot iron claw
Neuro-surgeons scream for more
At paranoia’s poison door.
Twenty first century schizoid man.

 

L’Espagne et ses régions hors du temps.
– Lire le texte –

One trip, one noise.

Longue attente avant de s’élancer…

Voilà un peu plus de deux ans que je provoquais l’exode et je constate toujours les même points de fuite,  sans doute liés à mon tempérament, au passé où d’une sensibilité propre à chacun.
Comment nommer ce hasard, bien trop persistant pour en être un ? Certains l’appelleront Karma, destiné, flux de la vie.
Souvent cette impression de déjà vu, d’avoir parcouru certaines lignes du livre il y a fort longtemps, un souvenir, une ritournelle enfouie.
Des rencontres qui doivent avoir lieu, un prérequis déclencheur du prochain scripte de l’aventure.
Je ne m’étonne plus de nos points communs, de toutes les personnes avec qui je m’attache, des vraies amitiés naissantes,  j’y vois inlassablement un chaos similaire.
Un fait précis quand la bascule se désarticule.
Ces quelques confessions, tard la nuit devant le feu, tantot perchées sur les hauteurs d’une bute, cet instant où dans le regard j’entends ce qui t’a détruit, mais permis enfin de devenir entier, d’une grande beauté malgré le fait d’être amputé.
Ainsi parlait Zarathoustra ?

Car je me répète souvent, c’est bien dans le regard et les silences que je comprends la poésie de ta vie.
Elle est belle, âcrement douce, une oasis au milieu du désert refusant de capituler, elle se contente d’être.
Comme ils sont magnifiques, les amis de ma vie.
One trip.