Grotte à l'Ours

Couloir de la Grotte à l'Ours

Fevrier 2020 - Massif des Bornes

Départ Parking Montisel ( 46.027529, 6.324336 )
– Altitude de départ 1100m, arrivée 1800m
– Dénivelé cumulé total : 1000m
– Distance : 9km aller et retour
Télécharger la trace au format GPX

Aujourd’hui nous partons avec une joyeuse équipe pour l’intrépide ascension de Sur Cou par le Couloir de la Grotte à l’Ours, randonnée dite alpine par cette saison. Nous sommes en plein hiver et il nous faudra dans ces conditions obligatoirement nous munir de crampons, bâtons, piolets, casque (j’ai réussi à me foutre la tête dans un surplomb !) et idéalement, un baudrier et une corde pour assurer une sécurité optimale. Nous avons choisi de partir sans assurage étant tous plus ou moins familiers avec ce style de terrain.
Nous sommes bien chargés et effectuerons la descente en parapente pour varier les plaisirs !

Le départ depuis la station d’Orange Montisel fait office de mise en jambe sur une courte pente en suivant la piste de luge d’été. De là nous prenons main gauche toute pour le Chemin Rural des Sardiots, l’autre petite sente est l’itinéraire classique de Sur Cou par laquelle nous ne passerons pas ce matin.

Il faut suivre le chemin direction Est / Nord Est jusqu’au ruisseau nommé Le Bourre que nous traversons.
Si en été l’itinéraire est parsemé de quelques cairns et indications, sous la neige il vous faudra un bon sens de l’orientation pour ne pas faire fausse route dans la foret en cheminant vers le couloir, quelques marques rouges sur les pins pourrons vous être utiles.
Tenir un cap Sud Est pour rejoindre un chemin plus visible  (1250m d’altitude) et continuer tout en se frayant un passage vers la barre rocheuse. 
Vous arriverez au début de la paroi vers 1400m, nous avons trottiné sans esclandres et choisissons un endroit moins abrupte où enfiler nos crampons afin d’attaquer les choses plus sérieuses.

Quelques zigzagues entre arbres et cailloux pour arriver au début du couloir repérable par un câble qui est le bienvenu. Sans ce dernier l’itinéraire se transformerait en une très courte ascension d’escalade / alpi. Depuis là et même un peu avant je conseille fortement d’être encordé pour minimiser tous risques. Comme indiqué précédemment nous avons choisi de faire sans, ce n’est pas pour autant que je vous incite chers lecteurs à en faire de même ! A votre bon jugement, mais soyez prudents, une chute pourrait être dramatique !

C’est parti, nous grimpons doucement à l’aide du câble, le couloir passe par la gauche de la Grotte à l’Ours que nous apercevons rapidement. Ma curiosité insatiable me tenaille, l’envie d’aller chatouiller l’ours qui peut être un jour avait élu domicile ici est grande, mais pour cela il nous aurait fallut obligatoirement nous encorder et poser quelques points d’assurage.
A priori pas d’un grand intérêt nous contemplons ce “trou” quelques instants en imaginant un Grizzli vieillissant s’étirant au petit matin !

La première section est presque verticale, les crampons crissent, on tire sur les bras pour quelques mètres et nous arrivons à la deuxième partie qui elle comporte un petit surplomb que l’on passe en se glissant dans la paroi tant bien que mal. Le casque ne me sied guère, écorche mon style unique d’intrépide aventurier, mais quand la boule pas bien remplie me servant de tête heurte une protubérance rocheuse je me dis qu’après tout le style… Ce sera pour une autre fois !

Topo randonnée Grotte à l'Ours

Alors bien sûr nous ne sommes pas en grande expédition, mais après avoir fait Sur Cou pendant des années, cet itinéraire est vraiment ludique et fun, la neige apportant une approche différente pour ma part car je ne m’aventure que rarement dans le royaume du froid. Petite nature que je suis, plus enclin à crapahuter torse nu et en short (on parlera un jour de mon échappée en mode touriste depuis l’Aiguille du Midi), j’apprécie une évolution différente et la compagnie de mes camarades.

Voilà, nous sommes sortis du passage délicat, et après quelques minutes nous arrivons sur le flanc Nord Est de la butte de Sur Cou. Le paysage s’ouvre, les rayons du soleil chatoyants flattent nos chevelures hirsutes (pour ceux qui en sont dotés), la fin de notre aventure, sacs de parapente bombés nous donnant des allures de tortues égarées.

La table d’orientation de Sur Cou, située à 1800m sera notre point de départ pour notre volant retour.

Topo randonnée Grotte à l'Ours

Le temps de profiter du panorama, check les copains, nous rangeons matériels inutiles au départ de notre envolée.
Nous étalons nos ailes, sourires aux lèvres, la satisfaction de l’effort terminé et d’une journée paisible.
Pour les non volants, vous pouvez au choix redescendre direction Sud le chalet de Balme ou par le sentier Ouest, deux itinéraires faciles d’une heure environ.

Les vario bip d’impatience, les bâches se lèvent et en quelques pas nous sommes dans les airs survolant la dense foret constituant la fourrure du flanc Nord de Sur Cou.

Un itinéraire fort sympathique, qui peut être une mini initiation à la randonnée alpine en hiver, et qui sera une randonnée dite difficile (mais courte) en été à cause des passages câblés.

Comme toujours, prenez soin de la nature, elle est la source de tant de beauté, gardez vos déchets même insignifiants sur vous, des petits cendriers de poche vous donnerons fière allure face aux chamois et leur éviteront de bouffer des mégots indigestes.

Merci à Thierry, Olivier, Jeremy, et notre guide et ami cher à mon petit cœur insouciant, “Professeur” Thibaut pour cette chouette journée et good vibes tout du long.

“Faut pas y craindre !” 

See you in the wild

Galerie

Vous n’êtes pas obligés de remplir les champs nom, email et website pour poster un commentaire, ni d’être connecté avec un compte. Au plaisir de vous lire !

Leave a Reply

*

code